1975 à 1991, les débuts du Parc

Le communal de Lairoux

> Le communal de Lairoux

© PIMP

Le 23 mars 1975, le Syndicat mixte d'étude du Parc naturel régional du Marais poitevin, Val-de-Sèvre et Vendée est mis en place. Les travaux préparatoires durent environ 4 ans. Le 3 janvier 1979, un arrêté ministériel approuve la charte constitutive du Parc naturel régional du Marais poitevin, Val-de-Sèvre et Vendée.

Deux mois plus tard, un autre arrêté ministériel crée le syndicat mixte de réalisation et de gestion du Parc, tandis que la structure d'étude est dissoute.

Dans ce contexte, le Parc a mis en œuvre diverses opérations, dont quelques-unes sont reconnues comme exemplaires à l'échelle nationale :

  • l'opération de sauvetage des Marais communaux par la rationalisation du pâturage collectif ;
  • la mise en place de passe à civelles pour la sauvegarde des anguilles ;
  • le plan de conservation du Baudet du Poitou ;
  • les Maisons du Parc.

Dans le contexte d'un débat sur le futur tracé de l'autoroute A83, et alors qu'il est constaté une perte importante des surfaces de prairies humides, Brice Lalonde, Ministre de l'Environnement, s'interroge en août 1991 sur le maintien du label de Parc naturel régional, considérant que "les objectifs de la Charte constitutive n'ont jamais été atteints". Le Ministre laisse la porte ouverte et n'engage pas de procédure de retrait.


1991 à 1996, le territoire se mobilise

Le barrage du Bois du Four, muni d'une passe à anguilles

> Le barrage du Bois du Four, muni d'une passe à anguilles

© PIMP

Conformément aux obligations de la loi, la révision de la Charte est décidée en 1992. Le projet reçoit en 1994 l'aval du Ministre de l'Environnement, Michel Barnier. Le projet est présenté au Comité syndical du Parc en février 1995. Les Conseils régionaux approuvent le projet en mai 1995. Cependant, 30 % des communes n'approuvent pas la nouvelle charte.

En mars 1996, le Conseil National de Protection de la Nature et la Fédération des Parcs, consultés par la Ministre de l'Environnement, Corinne Lepage, donnent un avis défavorable au classement en PNR, considérant que le territoire a perdu sa pertinence. En octobre, il est décidé de ne pas renouveler le classement du territoire en PNR et de poursuivre le soutien au territoire en maintenant une structure de gestion et des financements.

Début 1997, les statuts sont donc modifiés dans ce sens. La structure prend alors le nom de "Syndicat mixte du Parc interrégional du Marais poitevin".


Depuis 1997, le syndicat mixte est opérationnel

La Pointe de l'Aiguillon

> La Pointe de l'Aiguillon

© PIMP

Fort d'un soutien actif des collectivités et d'une plus grande proximité des élus locaux, le Parc interrégional a, depuis 1997, trouvé sa place dans le paysage institutionnel du Marais poitevin.

Les actions initiées par le passé se poursuivent et des projets innovants sont mis en œuvre, comme le Plan d'Aménagement et de Restauration des Marais Mouillés (PARMM).

Pour pallier la disparition du label "Parc naturel régional", une politique active de protection réglementaire et de gestion agri-environnementale est engagée par l’État :

  • Notification des zones de protection liées à la Directive Oiseaux et à la Directive Habitats Natura 2000 ;
  • Création des Réserves naturelles de la baie de l'Aiguillon ;
  • Extension du site classé du Marais mouillé et labellisation Grand Site de France ;
  • Mise en œuvre de mesures agri-environnementales pour le soutien aux éleveurs et la sauvegarde des prairies naturelles humides ; 
  • Élaboration de trois schémas d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE).

Le site classé au titre de la loi du 2 mai 1930 (code de l'Environnement) couvre désormais une surface de plus de 18 500 hectares. Il s'agit d'un des plus grands sites classés de France. Une Opération Grand Site permet d'organiser l'accueil des visiteurs dans un plus grand respect du territoire.

Pendant ce temps, une plainte déposée par des associations locales en 1988 auprès de la Cour de Justice des Communautés Européennes pour non respect de la directive Oiseaux a suivi son cours. En novembre 1999, l’État français a été condamné et se doit d'obtenir, à court terme, des résultats concrets.

Une conche du marais mouillé

> Une conche du marais mouillé

© PIMP

Aussi, l’État a-t-il engagé une stratégie globale à travers le "Plan d'actions pour le Marais poitevin", approuvé par le gouvernement en juin 2002. Ce plan a notamment pour vocation de déboucher sur la refondation d'un Parc Naturel Régional.

Les Régions Poitou-Charentes et Pays de la Loire ont donc prescrit l'élaboration d'un projet de charte de Parc Naturel Régional pour le Marais poitevin en octobre 2002. Elles ont confié son élaboration au Parc interrégional du Marais poitevin. Un projet a été rédigé à cet effet, dans le cadre d'une très large concertation. Il a été soumis à enquête publique du 5 avril au 9 mai 2006, et a reçu un avis favorable sans réserve de la commission d'enquête. Il a ensuite été soumis à la délibération des communes, EPCI, Départements et Régions et a été approuvé par 2/3 des collectivités saisies. En 2010, le Ministère a repoussé le projet de Parc Naturel Régional en l'état, faute de consensus.
Le projet a été ajusté en 2013 et soumis à enquête publique. Il est désormais dans la phase de finalisation du processus.

Aujourd'hui, le Parc interrégional, quoiqu'il ne soit pas reconnu en tant que Parc Naturel Régional, continue d’œuvrer activement pour le développement durable du Marais poitevin et poursuit sa résistance active contre les menaces de dégradations de la zone humide, ainsi que son action en faveur des maraîchins et de leur territoire.