Architectures traditionnelle et contemporaine ont trouvé un équilibre dans le Marais poitevin. Habitat moderne et bâti ancien ont su se compléter et enrichir le paysage...

L'architecture traditionnelle du Marais poitevin

Maison traditionnelle du marais mouillé

> Maison traditionnelle du marais mouillé

© PIMP

Les formes du bâti traditionnel du Marais poitevin constituent l'identité locale.
Les habitats sont adaptés à l'environnement : les " cabanes Cabane, s. f.
Nom donné à la maison maraîchine isolée du village. Elle est différente dans le Mouillé et dans le Desséché. Aujourd'hui, les petites constructions légères (bois, tôle...) utilisées par les estivants ou les pêcheurs sont également appelées « cabanes ». Elles sont souvent dressées de façon anarchique et sans autorisation, en zone non constructible.
" du marais desséché sont massives et basses pour résister au vent, les villages du marais mouillé sont implantés à flanc de coteau à l'abri des crues Crue (évaï en poitevin), s. f.
Montée naturelle du niveau des eaux des bassins versants qui alimentent le Marais Mouillé. La « crue » est perçue par les Maraîchins comme un phénomène positif qui fertilise les terres. Une ou deux fois par an, la « crue » plonge le Marais Mouillé dans un à deux mètres d'eau selon les endroits. Cette eau stagnera un temps avant d'être évacuée à la mer grâce aux « portes à la mer ».
...

Ces constructions sont également le résultat des savoir-faire et techniques de l'époque, en lien avec les matières premières disponibles : à l'exception de la pierre calcaire ( moellons Moëllon, s. m. (vocabulaire spécialisé)
Pierre courante utilisée pour la construction des murs. Dans le Marais poitevin, les moëllons sont en pierre calcaire.
et pierre de taille), les matériaux étaient produits sur place : bois de peuplier pour la charpente et le bardage, tuiles supportées par des bottes de roseaux et fabriquées à partir de bri, l'argile locale...

Enfin, ces habitats sont le reflet d'un mode de vie rural : les hangars des marais mouillés, appelés " balets Balet, s. m.
Mot poitevin. Nom donné au hangar largement ouvert typique du Marais Mouillé.
", permettaient d'abriter le matériel agricole, le fenil Fenil, s. m.
Lieu où l'on entasse le foin. Le fenil est souvent situé à l'étage d'une dépendance attenante à la maison d'habitation.
de stocker le foin, les cales Cale, s. f.
voir port
et ports Port, s. m.
Nom donné dans le Marais poitevin à l'espace aménagé pour le départ, le chargement et le déchargement des « bateaux ». Les ports sont communaux ou privés, et de différentes tailles et formes : de la simple pente à la cale accompagnée d'un quai et équipée de grues comme à Arçais. NB : le terme de port est souvent employé pour désigner l'espace communal. Concernant l'espace privé, les Maraîchins utilisent plus volontiers le terme de « cale ». > voir aussi Embarcadère
permettaient un accès privé à l'eau...

> Pour en savoir plus sur l'architecture traditionnelle du Marais poitevin, consultez les plaquettes Habiter le marais desséché , Habiter le marais mouillé et Le Marais poitevin, ses paysages, ses architectures .

Allier traditions et modernité...

Maison traditionnelle du marais desséché

> Maison traditionnelle du marais desséché

© PIMP

Si l'architecture du marais est celle des habitations traditionnelles, c'est aussi celle que les habitants et les collectivités d'aujourd'hui composent...

Les projets contemporains s'intègrent à l'évolution des paysages. Ils puisent dans les savoir-faire anciens et réinventent, créent, s'inspirent... Ils ont su s'enrichir des éléments du bâti traditionnel et s'appuient sur des éléments fondamentaux de l'habitat : proportions, formes, matériaux, couleurs...

Associer qualité environnementale, qualité architecturale, urbaine et paysagère permet de sauvegarder l'harmonie des bourgs, la mémoire des communes, l'identité locale...