Les espèces envahissantes et nuisibles sont introduites dans la nature, volontairement ou non, par l'homme. La plupart de ces espèces ne survivent pas dans ce nouvel environnement et finissent par disparaître...

... Mais quelques unes, particulièrement résistantes et trouvant là des conditions de vie adaptées, y prolifèrent et deviennent un danger pour leur milieu d’adoption.

Un ragondin

> Un ragondin

© PIMP

Dans le Marais poitevin, c'est le cas du ragondin, de l'écrevisse américaine, de la jussie ou encore du bacharris...

Animaux nuisibles

Le ragondin, gros rongeur semi-aquatique, a envahi le Marais poitevin dans les années 1980. Cet envahisseur redoutable, classé comme nuisible, mine les berges en creusant son terrier.

Les réparations des dégâts causés nécessitent de lourds travaux. La lutte contre leur prolifération est obligatoire : chaque année un arrêté préfectoral est pris.

Autre animal nuisible présent dans les eaux du marais : l'écrevisse américaine. Seule espèce d'écrevisse encore vivante dans le marais (elle a participé à la disparition des espèces autochtones), elle fragilise les berges en creusant des galeries.

Baccharis halimifolia

> Baccharis halimifolia

© PIMP

Plantes envahissantes

Parmi les plantes aquatiques considérées comme envahissantes, le myriophylle du Brésil et la jussie. Leur développement effréné pose de graves problèmes. Elles représentent un vrai danger pour la diversité biologique végétale mais aussi animale.

Le baccharis, arbuste ramifié, prend le dessus sur les plantes indigènes et accentue le déclin des espèces protégées. De plus, sa végétation assez dense a des conséquence néfastes sur la faune, notamment sur les populations de crapauds dont les déplacements dans les dunes de sable sont empêchés.

Un site Internet dédié

Pour en savoir plus sur les espèces envahissantes et nuisibles du Marais poitevin, visitez le site Internet de l' Observatoire du patrimoine naturel du Marais poitevin.