Le marais desséché est la zone non inondable du Marais poitevin. Il offre de larges étendues de verdure parsemées de marais salants et surplombées ça et là par les îles calcaires.

Le marais desséché : mosaïque de cultures et de prairies

Le marais desséché présente de larges paysages ouverts où les arbres sont rares. Seuls quelques buissons de tamaris et "d'épineux" bordent les fossés Fossé, s. m.
Nom donné aux petites voies d'eau, pas nécessairement navigables, qui délimitent une propriété ou des parcelles dans le Marais. Les fossés constituent le réseau hydraulique dit « tertiaire ». Ils sont privés et entretenus par les propriétaires des parcelles.
et canaux qui entourent les prairies et les cultures. Les  roselières Roselière, s. f.
La roselière est une zone humide où se développe une végétation dense et haute composée principalement de roseaux.
couvrant les berges des grands canaux abritent de nombreuses espèces d' oiseaux, d' insectes, de batraciens et de mammifères.

Aquarelle du Marais desséché

> Aquarelle du marais desséché

© Denis Clavreul

Les exploitations agricoles sont réparties le long des routes et canaux. Autrefois, l'élevage du cheval de Trait Poitevin Mulassier et plus rarement du Baudet du Poitou y était pratiqué.

De nos jours, le marais desséché est reconnu pour la qualité des blés cultivés.


L'île calcaire, un balcon sur le marais

Émergeant des cultures et des prairies du marais desséché, les îles calcaires constituent des points hauts qui ont résisté à l'érosion.

Elles sont classées en 2 catégories : les îles calcaires hautes (altitude proche de 20 m) et les îles calcaires basses (environ 5 m). Les bordures des îles calcaires peuvent être abruptes (formant de petites falaises blanchâtres) ou en pente douce (glissant doucement vers le marais).

Aquarelle d'une île calcaire

> Aquarelle d'une île calcaire

© Denis Clavreul

Ces buttes ont été occupées très tôt par l'homme qui profitait de ces zones de repli pour pêcher et chasser dans le Golfe des Pictons à marée basse.

Des villages y ont pris place aujourd'hui (Chaillé-les-Marais...). Sur les plus grandes, on trouve des cultures, mais surtout des jardins et de petites prairies entourées de "murets de pierre sèche".


Les marais salants  

Les marais salants du Marais poitevin sont un peu différents de ceux de la côte atlantique. Ils sont situés à environ 10 kilomètres de l'océan. Des techniques particulières ont donc été développées : le métier de saunier du Marais poitevin ne s'improvise pas.

Depuis l'époque gallo-romaine jusqu'à nos jours, l'exploitation du sel marin par évaporation naturelle a fait la renommée du Marais poitevin et du Poitou. L'épopée de l'or blanc a marqué toute la région durant des siècles... L'exploitation du sel de mer dans le Marais poitevin a cessé en 1931. Depuis, les salines sont difficiles à deviner dans le paysage.