Le Parc interrégional du Marais poitevin participe au rapprochement des consommateurs et des producteurs locaux.

Distribution de paniers de l'AMAP Agapes à Fontenay-le-Comte

> Distribution de paniers de l'AMAP Agapes à Fontenay-le-Comte

© PIMP

> Objet de l'action : Mise en place de circuits courts sur le territoire du Marais poitevin

> Objectif : Valoriser les ressources naturelles du marais et développer l'économie locale 

> Rôle du Parc : Participation au développement des AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne)

> Contact :  Loïc Chaigneau



Le Parc du Marais poitevin encourage et soutient le développement des circuits courts alimentaires sur son territoire en valorisant les ressources naturelles du marais et en favorisant la vente directe des productions de proximité.
Les AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) représentent une des formes possibles de rapprochement entre le consommateur et le producteur.

Une dynamique locale

Une dynamique citoyenne de consommation locale de produits de saison s'est engagée, de façon significative, sur le territoire du Marais poitevin. Avec la participation du Parc, six associations de consom'acteurs ont été créées sous forme d’AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) depuis 2011.

Et plusieurs autres sont en projet.

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Carte de situation des AMAP du Marais poitevin

> Carte de situation des AMAP du Marais poitevin

© PIMP

Une AMAP est une association de consommateurs de produits alimentaires de proximité. Elle est une forme particulière de vente directe qui engage mutuellement un groupe de consommateurs et un producteur dans un cadre associatif.

Les consommateurs paient la récolte à l’avance et partagent ainsi avec le producteur les risques liés aux aléas climatiques.
Le producteur fournit régulièrement et en toute transparence (fixation du prix, conditions de production) des produits de qualité, il joue un rôle pédagogique d’information des consommateurs.

Les AMAP visent non pas à maximiser le profit mais à répondre à des besoins sociaux (lien producteur-consommateur, création d’emplois agricoles) et environnementaux (agriculture écologiquement saine).

Une AMAP peut proposer tous types de produits, qu'ils soient bio ou non bio, légumes, vin, volailles, fromages, fruits, viandes... Faire vivre une AMAP, c’est permettre le maintien d’une agriculture humaine, riche et diversifiée. C'est le moyen de manger autrement et de faire vivre les producteurs locaux.

Naissance de la première AMAP du Marais poitevin

Hugues Fourage et Yann Hélary lors du marché Goûtons la proximité en 2010

> Hugues Fourage et Yann Hélary lors du marché "Goûtons la proximité" en 2010

© PIMP


En 2010, le Parc a confié à des étudiants de BTS du lycée agricole Bel Air de Fontenay-le-Comte la mission d’organiser une manifestation pour sensibiliser le grand public à la consommation alimentaire de produits locaux. Avec le soutien de la ville, cette journée qui s’est tenue au mois d'avril de cette même année a rencontré un grand succès auprès des producteurs locaux et des habitants. A l'issue de la journée, 60 personnes se sont engagées à participer à la première réunion d’information organisée sur le territoire concernant les AMAP.



Le rôle du Parc : Structurer le projet, sensibiliser le grand public, mettre en place les réseaux

Fontenay-le-Comte, Marans, Courçon, Luçon, Saint-Hilaire-la-Palud, Benet... Le Parc du Marais poitevin soutient chacune des démarches en accompagnant les porteurs de projets. Il prépare avec eux les premières réunions de travail et en organise les soirées d’information publiques, étape essentielle pour sensibiliser le grand public et mettre en relation les futurs consom'acteurs et producteurs.

Le point commun de ces projets : la volonté de mettre en œuvre des circuits courts entre les consommateurs et les producteurs locaux.

Habitants et municipalités, acteurs des AMAP

Réunion d'information pour la création de l'AMAP Le bonheur est dans le panier

> Réunion d'information pour la création de l'AMAP "Le bonheur est dans le panier"

© PIMP

Les soirées d’information rassemblent, chaque fois, entre 50 et 100 personnes. Les porteurs de projets sont principalement des citoyens, parfois des centres sociaux culturels. La plupart des municipalités coopèrent au projet en mettant à disposition un local pour les distributions hebdomadaires des paniers de produits frais.

Vers une évolution des pratiques agricoles ?

Chaque projet est différent, certains sont clairement orientés vers l'agriculture biologique. De façon générale, la rencontre entre les consommateurs et producteurs contribue à la prise de conscience par ces derniers d’une demande de pratiques plus respectueuses de l'environnement, ce qui pourrait faciliter la conversion en agriculture biologique de certains producteurs.