Sans l’intervention humaine et le pâturage d’animaux adaptés aux milieux humides, la Venise Verte serait inaccessible et inadaptée à l’activité touristique. Restauration paysagère, création du “port” de La Garette, chaland bétaillère : à l’initiative du Parc, les prairies renaissent et l’élevage par bateau est remis à flots...

Transport de vaches en chaland bétaillère

> Transport de vaches en chaland bétaillère

© PIMP

> Objet de l'action : Entretien du site de la Venise Verte

> Moyens : Maintenir l'exploitation des prairies des marais mouillés par bateau

> Rôle du Parc : Réaliser des travaux d'aménagement à La Garette et assister les éleveurs

> Contact :  Dominique Giret



Président de l’Association des éleveurs par bateau, Dominique Moinet n’a guère de doutes :  "Sans le Parc, elles n’existeraient pas."

À tout le moins, les prairies du marais mouillé ne seraient plus exploitées. Dans le cadre de l’ Opération Grand Site, les travaux à La Garette, réalisés de novembre 2006 à mars 2007, ont permis :

  • la création d’équipements portuaires pour faciliter l’élevage, le débardage du bois et l’entretien du Marais : quai en bois, zone de débardage, cales forestière et agricole, parc de contention et chaland bétaillère pour les éleveurs (1 000 heures/an d'utilisation) ;
  • l’aménagement du site à des fins techniques :  réhabilitation du hangar en local technique, passage de la piste cyclable, restructuration de l’abri en stockage, restauration du silo à sciure, démolition du bâtiment de séchage...

Conventions d’usage avec propriétaires et éleveurs, nettoyage des friches, aménagement du Port :  300 ha sont à nouveau exploités et entretenus par 7 éleveurs au cœur des marais mouillés.